Serviettes hygiéniques lavables

13 Commentaires

Depuis plusieurs années, je pensais à me coudre des serviettes lavables. J’utilise une coupelle menstruelle depuis environ 6 ou 7 ans, mais il m’arrivait de plus en plus fréquemment depuis 2 ans de ne pas avoir envie de m’enfiler un objet dans le vagin, et je me suis d’ailleurs rendu compte récemment que la coupelle amplifiait mes douleurs de règles de manière spectaculaire.Dommage car je trouvais ça vraiment super.

Mais je me suis débarrassée des serviettes jetables et autres tampons du commerce pleins de produits dégueulasses au moment où j’ai adopté la coupelle, ce n’est pas pour y retourner maintenant (même si j’en utilise occasionnellement). D’où la solution des serviettes lavables. On en trouve en magasins bio, mais inutile de vous dire que ça coûte bien trop cher pour ce que c’est.

Comme dans mon entourage on était plusieurs à avoir envie de s’en faire, et que nous venons de démarrer un atelier couture une fois par mois, ni une ni deux, c’était le thème de notre premier rendez-vous, j’ai donc enfin pu me lancer. J’avais déjà fait un prototype il y a un ou deux mois, donc cela m’a permis de corriger les p’tits bugs, et voilà ! Maintenant j’ai un pack de serviettes toutes jolies toutes mignonnes que je vais pouvoir utiliser.

Réalisation

Pour mes serviettes, j’ai suivi un tuto trouvé sur le net. C’est vraiment une couture facile qui permet d’utiliser pas mal de chutes, en plus j’ai pu m’entraîner à la couture des boutonnières et des boutons à la machine. D’une pierre deux coups.

On a besoin de plusieurs tissus différents :

  • du tissu absorbant, une vieille serviette éponge fait tout à fait l’affaire, j’en ai mis deux épaisseurs. Sur certaines j’en ai mis qu’une par erreur, ces serviettes-là font plus penser à des protège-slips
  • un tissu imperméable, par exemple du tissu enduit, ou du PUL (plus souple, plus fin et aussi plus cher, c’est ce qui est utilisé pour les couches lavables). Moi j’avais des chutes de toile enduite achetée sur Bennytex pour faire une cape de pluie à ma fille.
  • du tissu en coton pour la partie qui sera au contact du pubis. Il faut utiliser de préférence du tissu bio, ou du tissu qui a déjà été lavé et re-lavé (et donc qui a été à peu près débarrassé des apprêts et des pesticides). Bref, n’importe quelle chute quasiment fait l’affaire, j’en ai utilisé plein de différents, c’est plutôt sympa comme résultat. Pour mon prototype, j’avais utilisé un tissu jersey pour le dessus, mais le fait est que le sang traverse moins bien ce type de tissu, donc pour mes autres serviettes j’ai préféré utiliser des tissus chaîne et trame pour que ça traverse facilement et soit absorbé par la serviette éponge à l’intérieur.
  • des boutons, soit tous simples (c’est ce que j’ai utilisé car je n’avais plus de tout petits boutons pression), soit des pressions kam ou des pressions à coudre. Au final j’aime pas mal l’effet assez sympa des minuscules boutons colorés. C’est une amie qui me les a offerts (j’ai eu droit à une immense collec’ de boutons tous plus beaux les uns que les autres et de toutes les tailles).

Pour le gabarit, j’ai simplement utilsé une serviette jetable dont j’ai fait le contour sur un morceau de carton, en faisant en sorte que les ailes se chevauchent pour qu’elles soient boutonnables.

La couture en elle-même est simplissime, moi j’ai cousu endroit contre endroit, retourné et surpiqué, mais si on est plus flemmarde, on peut aussi tout coudre d’un coup en faisant juste un surfil à la surjeteuse ou au point zig-zag. Pour ma part, je préfère la méthode un peu plus longue pour des raisons esthétiques, et je me dis que les coutures tiendront plus longtemps. Ceci dit, j’ai une amie qui en a qui ont bien vécu et qui sont surfilées au point zig-zag, les coutures n’ont pas lâché, c’est plutôt le tissu qui s’est bien usé.

Utilisation

Dans la pratique, quand on utilise des serviettes lavables, il faut prévoir une petite bassine d’eau froide où on laissera tremper les serviettes jusqu’à la fin des règles, et là on les passe à la machine. Petite astuce : on peut réutiliser cette eau très riche en nutriments pour arroser les plantes, il paraît qu’elles adorent (je n’ai pas encore pratiqué). Ne faites pas cet air dégoûté (:p), le sang des règles n’est pas du tout sale au contraire, il possède de nombreuses propriétés que je ne détaillerai pas ici car ce n’est pas vraiment le sujet.

Pour le côté pratique, j’ai aussi cousu une pochette assortie pour les transporter lorsque je ne suis pas à la maison. Au début je voulais faire deux compartiments : 1 pour les propres, un pour les sales, pis je me suis simplifié la tâche en faisant une pochette toute simple. Je les différencierai en les repliant différemment : les propres avec le coton à l’extérieur, et les sales avec le coton à l’intérieur (c’est le même pliage qu’une serviette jetable avant qu’on l’utilise).

Bon clairement, c’est un peu plus de contraintes que la coupelle ou les protections jetables, mais en ce qui me concerne ça en vaut largement la chandelle.

Pour aller plus loin

Je profite de ce post pour mettre des liens sur le sujet des règles et de l’écologie pour celles que ça intéresse :

Rien que pour les filles : les règles et l’écologie (Blog de Raffa)

Easycup, un forum sur les coupelles menstruelles

A gauche, mon prototype, le tissu imperméable est caché à l’intérieur. J’ai fait plus simple pour les suivantes.

 

** Apparté : Haha, ça me fait un peu bizarre d’écrire le mot « vagin » sur un blog de couture (avec ce genre de mot-clé, qui sait qui va s’égarer bientôt par ici…) mais c’est un peu un acte voulu de ma part, les règles étant un sujet tabou qui devrait, à mon sens, sortir du placard. **

13 réponses à “Serviettes hygiéniques lavables”

  1. papelhilo

    ta réalisation réactive le sujet pour moi qui ai bien envie de coudre ces petits accessoires depuis longtemps sans jamais en prendre le temps ! donc merci pour tous les détails sur les matériaux (j’aime que ça soit récup’ tant qu’à faire !) et l’usage (je n’ai pas été dégoutée mais amusée par le détail de réutilisation de l’eau « sale », comme quoi, on peut vraiment « faire feu de tout bois » quand on prend le temps d’y penser ! une question : ces serviettes sont efficaces pour un flux important ?? (je parle par ex pour qqune qui a déjà eu des enfants, c’est pas pareil que les nullipares !!)

    Répondre
    • youle

      youle

      Alors pour les flux importants, je ne sais pas, il faudrait que je fasse un sondage parmi les copines qui en utilisent. Pour moi c’est encore tout récent, je n’ai pas encore fait de cycle complet avec les serviettes lavables. J’ai un flux relativement important, et j’ai eu un enfant. Mais je ne suis pas très « maniaque », je n’ai pas de contraintes au quotidien du coup s’il y a quelques taches hors de la serviette (ou hors de la coupelle car ça arrivait quand même assez souvent), je m’en fiche un peu, ces jours-là je mets des culottes qui ne craignent rien et des vêtements où je me sens à l’aise.
      J’ai mis deux épaisseurs de serviette éponge, mais j’imagine qu’on peut en mettre plus, ou utiliser des fibres plus absorbantes que le coton, il me semble que le bambou ou encore le chanvre par exemple sont super. Bon ça veut dire acheter du tissu exprès donc là ça devient un budget un peu différent mais ça se tient si on est sensible à l’aspect santé/écologie.

      J’ai trouvé ce fil de discussion sur le sujet, je n’ai pas tout lu mais il y a pas mal de retours de femmes qui en utilisent : http://zerodechet.forumactif.org/t309p15-serviettes-hygieniques-lavables

      Répondre
      • papelhilo

        merci pour les précisions ! comme toi, je trouve que même s’il devait y avoir de mineurs désagréments avec les lavables, on est loin des cochonneries pétrochimiques des jetables donc le compte est bon quand même !

        Répondre
  2. Saria

    Très intéressant cet article ! Cela fait plusieurs mois que je voulais passer aux serviettes lavables (je ne me sens pas du tout prête pour la cup) mais j’ai vraiment eu la flemme de m’en coudre et donc je les ai achetées… Et bien, je trouve ça vachement pratique !

    Répondre
    • youle

      youle

      Ah cool, donc toi tu es plutôt contente. Tu sais quelles matières sont utilisées dans les tiennes pour l’absorption ? Pour ma part, je ne suis pas très à cheval sur l’efficacité absolue, car de toutes façons je n’aime vraiment pas les serviettes jetables, maintenant c’est systématique dès que j’en mets ça me gratte.

      Répondre
  3. Un admirateur anonyme

    J’avoue, c’est un super article. Moi-même, si j’en avais l’usage, je m’en coudrais un lot.
    Voila, voila.
    J’attends avec impatience d’autres supers articles! Peut-être du machine-à-coudre-porn, même?

    Répondre
    • youle

      youle

      Hum hum, un admirateur anonyme qui utiliserait le terme « machine-à-coudre-porn », mais qui cela peut-il bien être ?
      J’ai même pas triché en regardant l’adresse ip.
      Non mais si tu te mets à la couture après le tricot, t’es foutu, tu le sais ça ? Après tu vas te retrouver à suivre des défis couture capsule et à discuter sur les forums de Thread and needles. Fais gaffe. T’es au bord du gouffre.

      Répondre
  4. tic@

    alors moi, nouvelle arrivée sur ton blog, je le découvre via le défi de Clo et la capsule, hein, aucune méprise 🙂 mais le hasard fait bien les choses, j’ai vidé ma salle de bains hier et en ai sorti 10 serviettes de toilette qui n’en peuvent plus. J’ai pensé à les recycler en serviettes hygiéniques, comme c’est une idée que j’avais depuis des mois sans passer à l’acte… question épaisseur, ça ne gène pas? ce serait surtout pour mes ados, moi je suis une cup-adepte 😉

    Répondre
    • youle

      youle

      Eh ben tu tombes bien, je viens de faire mon premier cycle complet avec mon lot… Question épaisseur, non ça ne m’a pas gênée, je n’ai pas vu de différence avec celles du commerce. Et question confort, j’ai trouvé ça méga-top ! zéro gratouille, j’avais juste l’impression d’avoir une culotte plus épaisse que d’habitude. Après usage, je conseille plutôt une cotonnade fine pour le dessus, sur certaines j’ai utilisé des tissus plus épais, et le sang reste plus en surface.

      Répondre
  5. Ibijau

    Merci pour ce post! J’ai testé la cup, mais hélas même en prenant soin de bien mettre en place, ça me fait assez mal… donc j’ai dû repasser aux serviettes jetables, à mon regret. Mais du coup, je vais regarder ce que j’ai comme tissus que je pourrais utiliser pour ces serviettes lavables, car le concept me plait bien…

    Répondre
    • youle

      youle

      Ah la cup, c’est un coup de main à prendre, et parfois, il faut essayer une autre marque, une cup plus petite, etc… En tous cas si tu fais des serviettes lavables, ça m’intéressera d’avoir tes retours !

      Répondre

Laisser une réponse