Choisir des ciseaux de coupe

Ajouter un commentaire

Alors, je vous préviens tout de suite, je ne suis pas une pro en ciseaux. Seulement, vu les heures que j’ai passées sur internet à essayer de comprendre les différences entre les uns et les autres, les marques, les longueurs de lame etc… je me suis dit que j’allais compiler ce que j’ai appris dans un article, peut-être que ça servira à d’autres que moi.

J’habite au fin fond de la campagne, du coup, les magasins de couture sont loin, et n’ont pas tous tout ce qu’il faut. Notamment pour les ciseaux, j’ai regardé la dernière fois et il n’y avait rien de qualité, dans ce cas autant acheter une paire pas chère au supermarché du coin. Sauf que là, pour remplacer ma paire de ciseaux « à tout faire » qui date d’avant ma nouvelle passion pour la couture, j’aimerais acheter une bonne paire, qui me durerait toute la vie si possible.

Je n’aime pas jeter, donc, quand c’est dans mon budget, je préfère acheter plus cher et de meilleure qualité. D’une, parce que ça me soûle de devoir aller dans des magasins ou racheter des trucs dont j’ai besoin tout le temps, et de deux, je suis nostalgique du temps où l’on avait des objets increvables, que l’on réparait/affûtait, et dont la fabrication avait demandé pugnacité et savoir-faire. Dans l’idéal, j’aimerais avoir très peu d’objets, mais de beaux objets auxquels je tiens.

Donc. Les ciseaux.

Une paire pour chaque usage

Pour la couture, comme on peut le voir en fouinant sur la toile, il est bon d’avoir plusieurs paires de ciseaux :

  • des ciseaux de coupe, qui ne servent qu’aux tissus (c’est ce que je n’ai pas encore)
  • des ciseaux à broder, avec une petite lame très fine et pointue, pour couper les fils, faire des crans de repère, etc… ou un coupe-fil
  • des ciseaux à papier pour découper les patrons

(photos http://ciseaux-de-nogent.com/)

Ensuite, il y a aussi les cutters rotatifs  mais ça je n’en parlerai pas ici. Ce n’est pas un objet qui m’attire beaucoup, notamment du fait qu’il faut remplacer les lames (et donc en jeter). Mais j’admets, pour en avoir utilisé, que c’est très pratique et précis.

Définir ses critères

Concernant les ciseaux de coupe, pour ma part, j’ai fait ma recherche en fonction des critères suivants :

  • durables, donc de bonne qualité
  • une lame assez grande pour couper plus vite, mais pas trop grande pour rester maniable
  • confort pour la main
  • éventuellement la lame inclinée pour décoller le moins possible le tissu du support

Voici les marques qui sont sur le haut du panier : Kaï, Fiskars, et les ciseaux dit « de Nogent ».

Les ciseaux de Nogent sont tout à fait le type de ciseaux qui me font de l’oeil : certains sont encore fait main, ils sont sobres, ne cherchent pas épater la galerie par une forme originale ou des noms marketing, ils ont fait leurs preuves depuis de très très longues années, pas de plastique, bref, je les trouve très beaux.

Lingères, couturières, bancals, c’est quoi ?

Il existe différentes sortes de Nogent :

  • ciseaux de lingères, pour des tissus légers à moyens
  • ciseaux de couturières, bancals : bancals signifie que les anneaux sont un peu plus ergonomiques que les autres, lame plus résistante, permet de couper des tissus plus lourds
  • les « coupex » : fabrication industrielle
  • les HB520 : semblent être de meilleure qualité (lame plus durable ?), mais je n’ai pas trouvé d’explication très claire
  • les fait-main : un peu la rolls des Nogent

Concernant le choix de la taille, plus ils sont longs et lourds = plus ils coupent « vite » et des tissus épais. Mais… qui dit lourd, dit fatigue de la main.

J’ai écarté les Nogent de mon choix, car ils semblent peu confortables à prendre en main. A regret, car les commentaires un peu partout sont très élogieux, de plus ils en existent de très très beaux… (mais un peu chers quand même, peut-être pour un cadeau quand je serai grande).

Affûtage

Concernant l’usure des lames, à priori, de bons ciseaux de coupe ne s’aiguisent que très rarement, à condition de ne les utiliser que pour le tissu, et rien que le tissu. Plusieurs méthodes d’affûtage maison existent. Pour ma part, je trouve que la méthode du pot en verre fonctionne plutôt pas mal.

Le choix final

Parmi les Kaï et  les Fiskars, on retrouve des ciseaux à lame droite ou inclinée. Pour ma part, j’ai tranché pour ce modèle : Kaï 5230 de 23cm . Une lame assez longue (mais pas trop) et inclinée, les commentaires sont élogieux.  En tous cas, visuellement ce ne sont pas vers ceux-là que je serais allée à la base. Je ne les ai pas beaucoup utilisés pour l’instant, mais ce qui est sûr c’est que les lames sont plus fines que mes anciens ciseaux, ils coupent infiniment mieux (mais qui en doutait, franchement ?), et sont confortables, ils glissent bien. A voir avec le temps ! Mon seul regret est de ne pas pas avoir pris le modèle 25 cm, car au final ils font la même taille que mes anciens alors que j’en voulais des un peu plus grands. L’inconvénient des commandes par internet. Mais franchement, c’est un détail pour moi.

Si vous avez des ciseaux Nogent à anneaux bancals, ça m’intéresse d’avoir vos retours, conforts ou pas au final ?

Laisser une réponse